Non, l’éthanol n’impacte pas sur le moteur. Grace au savoir faire de notre garage agréé qui respecte une charte de qualité stricte, vous êtes certain de conserver la fiabilité d’origine de votre véhicule.

  • Autonomie
  • Confort
  • SAV
  • Frais d’entretiens faible
  • Déplacement rapide
  • Adapté à chaque personne
  • Aucun rejet de CO2
  • Bénéfique pour la santé
  • Aide de l’état

 

 

  • L’environnement s’en réjouit

Les utilisateurs protègent l’environnement

  • Garder la forme, gagner en mobilité

Grace au choix d’assistance électrique, le VAE peux aussi permettre de faire du sport

  • Le vélo pour tous

Ce type de vélo est adapté pour tous les utilisateurs, sportifs ou non sportif

  • Confort non négligeable

L’aide et le confort est juste extraordinaire

  • Le moyen de locomotion le moins chère

  • Un entretien faible, à moindre cout

  • Des solutions adaptées à tous les besoins

Il existe un type de VAE pour chaque situation

 

 

De plus, il faut savoir que il y a 200€ de remise à l’achat d’un VAE ( valable jusqu’au 31 janvier 2017)

 

 

ELECTRIC 2000 a laissé sa place à ELECTRIC MOBILE premier spécialiste multi-marque en mobilité électrique.

 

Implanté depuis 44 ans sur Agen, nous sommes des spécialistes de la mobilité électrique. L’entreprise a su évoluer avec son temps, nous avons pu développer des compétences que peu d’entreprises ont. Electric mobile décrypte les meilleures offres en neuf et en occasion pour vous permettre de basculer vers une mobilité plus propre. Nous avons le premier garage propre en France, grâce notamment à nos panneaux solaires nous produisons plus d’énergie que nous en consommons. Cela montre notre engagement dans l’écologie.

 

Nos activités autour de l’automobile

 

L’entretien complet d’un véhicule peut-être fait dans notre garage sans aucun problème. Nous avons plusieurs spécificités grâce à nos différents techniciens qui sont formés pour divers réparation précise. On peut faire toute sorte de mécanique et d’entretien véhicule grâce à un mécanicien très compétent. De l’installation d’un Kit GPL ou d’un Kit E85 jusqu’au changement d’une boite de vitesse. L’entreprise a aussi un des rares très bons électriciens automobiles, qui s’occupe de tout type de problème électrique sur les voitures qui sont de plus en plus fréquents (problème de compteur, de radio…) et aussi tous les problèmes liés à la climatisation.

Pour finir nous avons aussi un spécialiste de l’aménagement de véhicule. Il s’occupe d’aménager les véhicules handicapés de toutes marques, mais il peut aussi aménager des camping-cars ou même des véhicules utilitaires.

Nous sommes en mesure de vous vendre des véhicules, qu’ils soient thermiques, hybrides ou électrique. On fait partie de plusieurs réseau, capable de vous fournir le véhicule le mieux adapté à votre utilisation à un prix correcte.

NON.

Le décalaminage permet grâce à la puissance de l’hydrogéne de:

-Éliminer la calamine ( suie)

-Régénérer les performances d’origine

-Réduire la consommation

-Éliminer les fumées noires

-Décrasser les pièces sensibles et onéreuses

-Faciliter le passage au contrôle technique

-Augmenter la durée de vie de votre voiture

 

Il y a maintenant plusieurs pompes qui font de l’éthanol ( E85). De plus il faut savoir que suivant dans quel région de la France vous allez, L’éthanol est entre 0.45€ et 0.61€ !

Nous faisons les installation de kit éthanol qui sont amortie en quelques mois.

En quelques temps, l’autonomie des VAE a énormément augmenté. Avec nos VAE Bergamont il est possible de faire jusqu’à 120 km.

Cependant l’autonomie dépend de plusieurs facteurs:

La Capacité des batteries

La capacité d’une batterie est comparable à la capacité d’un réservoir de carburant. La contenance d’un réservoir de carburant s’exprime en litres et celle d’une batterie s’exprime en Ampère/heure ou en Watt/heure (les Watt/heure s’obtiennent en multipliant la tension en Volts de la batterie par sa capacité en Ampères/heure).

Par exemple : une batterie de 36V10Ah offrira une capacité de 360 Watt/heure.

Une puissance élevée (ou un ampérage élevé) est donc le gage d’une autonomie plus grande.

Quand on parle d’un vélo électrique de 360Wh, on fait bien référence à la capacité de sa batterie et non à la puissance de son moteur qui est généralement de 250W (puissance nominale maximum autorisée par la législation européenne concernant les vélos électriques).

En dehors de la capacité de la batterie, l’autonomie d’un vélo électrique dépend aussi de trois autres facteurs très importants que sont le poids du cycliste, le niveau ou la fréquence d’utilisation de l’assistance électrique et le profil du parcours en termes de côtes à franchir.

Le Poids du cycliste

Concernant le poids, un vélo électrique pèse en moyenne 25 kg avec sa batterie à condition toutefois que le vélo soit en aluminium et sa batterie au Lithium. Avec un cycliste pesant 75 kg, l’ensemble vélo + cycliste pèsera donc environ 100 kg, ce qui démontre l’importance du poids du cycliste et l’intérêt de choisir un vélo aluminium plutôt qu’acier et une batterie Lithium plutôt qu’au plomb. Les graphiques ci-après nous montrent l’incidence du poids du cycliste par rapport à l’autonomie des batteries.

L’Assistance d’un vélo électrique

Concernant l’assistance électrique, celle-ci est généralement réglable sur plusieurs niveaux (de 3 à 9 niveaux suivant les modèles). L’assistance électrique maximum propulse le vélo à 25 k/h (maximum autorisé par la législation européenne pour un vélo électrique). Au-delà de cette vitesse, l’assistance se coupe. Si l’assistance électrique est réglée en permanence sur la moitié de sa puissance disponible, l’autonomie pourra donc être doublée. Un réglage précis de l’assistance électrique n’est pas évident car l’intervalle entre les niveaux n’est pas toujours proportionnel et dépend des modèles. L’idéal est d’effectuer soi-même des essais sur le modèle choisi afin de maîtriser le sujet au mieux.

Quant à la fréquence d’utilisation de l’assistance électrique, il semble évident que celle-ci intervient directement sur l’autonomie. Dans l’absurde, un vélo électrique sur lequel on n’utilise jamais l’assistance électrique pourra faire des milliers de kilomètres sans recharger la batterie.

Niveau et fréquence d’utilisation de l’assistance électrique

Pour en revenir aux chiffres sur l’autonomie donnés par les constructeurs et vendeurs, ceux-ci correspondent le plus souvent à une utilisation d’assistance électrique située entre le tiers et la moitié de la puissance maximum disponible (ce qui donne des chiffres plus flatteurs), quelque fois à seulement 20% de la puissance (pas vraiment réaliste) mais jamais à 100% mis à part quelques rares exceptions et dans ce cas le constructeur le précise bien.

Un vélo électrique s’utilise généralement avec une assistance réglée entre 50% et 100%, rarement en dessous. Pour se faire une idée, il faut compter une consommation moyenne d’environ 7Watt/heure par kilomètre pour une assistance réglée à 75% (20 km/h) soit pour un vélo de 400Wh, une autonomie de 57 kilomètres pour un cycliste de 75kg.

Une autonomie annoncée de 190 km pour un vélo à assistance électrique (VAE) de 400Wh, signifie que l’assistance électrique devrait être réglée sur 20% soit une consommation d’environ 1,8Watt/heure par kilomètre ce qui correspond à une assistance électrique limitée à 5 km/h, au-delà de cette vitesse ce sont les jambes qui doivent travailler (le vélo électrique perd alors beaucoup de son intérêt).

L’autonomie moyenne des voitures électriques commercialisées actuellement est de 150 à 600 km en cycle NEDC, soit environ 100 à 500 kilomètres réels, ce qui permet de répondre à de nombreux nombreux trajets du quotidien même si la réalisation de longs trajets peut toujours être problématique,

Exception faite des modèles Tesla, la plupart des voitures électriques auront du mal à traverser la France. La faute à des autonomies encore limitées sur autoroute et à un réseau d’infrastructures de charge loin d’être optimal. Le terrain de prédilection de la voiture électrique reste l’urbain et le péri-urbain.

La voiture électrique s’adapte néanmoins à la majorité des trajets. Ainsi, 82% des Européens (77% des Français) font moins de 100 km par jour. Pour la plupart de ces personnes, les voitures électriques actuelles proposent une autonomie suffisante.

Un moyen pour faire de plus longues distances est d’utiliser les bornes de recharge publiques, notamment les bornes de recharge rapide. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses, et un site comme ChargeMap permet de les localiser facilement.

En décembre 2016, les premieres Zoé équipées de leur nouvelles batterie 41 kW/h donnes le ton la E-golf arrive en mars 2017 et les Leaf de Nissan sont déja disponibles avec une nouvelle batterie

Depuis le 01/01/2017 les véhicules utilitaires diesel immatriculés avant le 01/01/2006 mis à la destruction bénéficient d’une prime à la conversion de 4000 euros en plus des 6000 euros de bonus pour l’achat d’un V.E.

 

Jusqu’à dix mille euros de bonus…

Un bonus écologique de 6300 euros est a valoir sur l’acquisition d’un véhicule 100% électrique, il peut être complété par un bonus de 3700 euros pour la mise à la casse d’un diesel immatriculé avant le 01/01/2006.

Çà paye la batterie…

Pour en savoir plus consultez notre article sur le bonus écologique et la prime à la conversion

 

Alors que 5 minutes suffisent pour faire le plein d’une voiture thermique, il faudra de quelques minutes à plusieurs heures pour recharger la batterie d’une voiture électrique. Explications…

Les facteurs qui influencent le temps de charge

Avant d’entrer dans le vif du sujet, commençons par parler des différents facteurs qui vont influencer, en bien ou en mal, la durée de charge d’une voiture électrique.

La capacité du pack batteries

Équivalent du réservoir d’une voiture thermique, la taille du pack batterie va dicter le temps nécessaire à la recharge. Plus sa capacité – exprimée en kWh – sera importante, plus il faudra du temps pour faire le plein.

L’état de charge de la batterie

Il va de soit qu’il sera plus rapide de charger une batterie à moitié pleine qu’une batterie totalement vide (mais on le redit quand même).

La puissance délivrée du côté de la borne…

3, 7, 22, 50 ou 120-150 kW, la puissance délivrée par la borne de recharge – qui correspond au débit de nos précieux électrons – va forcément influencer le temps de charge. Plus la borne est puissante, plus le temps de charge sera rapide.

… et celle tolérée du côté de la voiture

Des bornes puissantes c’est bien mais encore faut-il savoir si votre voiture électrique est capable d’encaisser les fortes puissances. Car toutes les voitures électriques ne sont pas configurées de la même façon. Pour faire simple, il y a deux choses à prendre en compte :

  • La puissance tolérée en courant alternatif (AC) qui varie entre 3 et 22 kW selon les modèles (la Zoé avec moteur Continental tolère jusqu’à 43 kW mais reste l’exception qui confirme la règle).
  • La puissance tolérée en charge rapide (DC) qui dépend de la présence du fameux connecteur de charge rapide (CHAdeMO ou Combo pour l’Europe) mais aussi de la configuration de la voiture qui peut également « brider » la puissance tolérée sans aller en dessous de 50 kW.Le KIA Soul EV se recharge sur une prise de type 1 ou CHADEMO

Le câble de charge utilisé

On oublie trop souvent de dire que le câble peut avoir un effet « entonoir » s’il est sous dimensionné par rapport à l’infrastructure de charge utilisée. On s’explique : si vous branchez votre voiture électrique sur une borne en 7 kW mais que votre section de câble – qu’on pourrait assimiler à un tuyau d’alimentation – ne tolère que 3 kW, la charge de votre voiture électrique sera « bridée ».

De fait, attention à bien vous assurer que le câble corresponde à vos besoins. N’hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique AP pour plus d’information.

Les conditions climatiques

Le cas est assez rare mais peut arriver. Notamment en cas de fortes chaleurs et essentiellement sur les bornes de charge rapide. N’oublions pas que la batterie est un élément chimique qui fonctionne avec des plages de températures constamment contrôlées par le BMS, le Battery Managment System. En cas de trop forte chaleur et si le système de ventilation ne parvient à baisser la température du pack, celui-ci peut choisir d’interrompre la charge par mesure de sécurité.

A l’inverse, une température trop basse peut également impacter la vitesse de recharge. Si les cas de recharges impossibles en raison du froid sont rares, la recharge peut être significativement plus lente que prévue.

Le temps de charge sur une prise domestique

Clairement le plus lent ! En France, on impose un « bridage » de la prise à 10 ampères pour éviter de malmener des installations électriques domestiques qui, en cas de vétusté, peuvent souffrir d’une recharge prolongée.

Dans cette configuration, vous ne pourrez récupérer que 2.1 kWh/heure de charge en moyenne. Sur une Renault Zoé ZE 40, cela correspond à un temps de charge de 24 heures… Avec l’augmentation de la taille des batteries, cela devient vite assez long surtout si la batterie est quasiment vide… d’où l’intérêt de recourir à une wall-box pour recharger plus vite à la maison !

Autre solution, intermédiaire et économique : opter pour la prise Green’Up qui permet via une prise domestique spécialement installée de « débrider » la puissance à 3.2 kW et de diviser par deux la vitesse de charge. Attention toutefois : votre câble de recharge occasionnel doit-être compatible avec le système Green’Up pour pouvoir charger à cette puissance.

Capacité batterie Prise standard 10A Prise Green’Up
10 kWh 4h45 3h00
20 kWh 9h30 6h15
30 kWh 14h15 9h20
40 kWH 19h00 12h30
50 kWh 23h45 15h30
60 kWh 28h30 19h00
70 kWh 33h20 22h00
80 kWh 38h00 25h00
90 kWh 43h00 28h00
100 kWh 47h30 31h00

Le temps de charge sur une wall-box

Il dépendra de la puissance de la wall-box et, encore une fois, de celle tolérée par votre voiture électrique en courant alternatif (AC).

3.7, 7 ou 22 kW sont les trois principales configurations proposées par les fabricants. Généralement, on ne va pas au-delà car l’installation commence à devenir très chère, notamment pour un particulier qui, en amont de l’installation de la borne, devra revoir son raccordement et son contrat avec son fournisseur d’énergie.

Capacité batterie Wall-box 3.7 kW Wall-box 7 kW Wall-box 22 kW
20 kWh 5h30 3h00 1h15
30 kWh 8h00 4h30 1h30
40 kWH 11h00 5h45 2h00
50 kWh 13h30 7h00 2h30
60 kWh 16h15 8h30 3h00
70 kWh 19h00 10h00 3h30
80 kWh 21h45 11h30 3h45
90 kWh 24h30 13h00 4h30
100 kWh 27h00 14h15 5h00

Le temps de charge sur une borne publique

Il est assez semblable à celle des wall-box puisque les configurations techniques sont souvent identiques avec des bornes délivrant entre 3 et 22 kW en AC.

Bornes de recharge & voitures ventouses

Le temps de charge sur une borne rapide

C’est aujourd’hui le plus rapide sachant que les bornes actuellement déployées proposent 50 kW de puissance.

Sur les bornes rapides il faut savoir que la charge débute fort au départ et ralenti sur les deniers kilowattheures. C’est un peu comme servir un verre de vin à ras-bord : on va vite au départ et on ralenti à la fin pour ne pas déborder. C’est pourquoi les constructeurs parlent souvent de charge « à 80 % » en 30 minutes car les 20 derniers pourcents mettent quasi autant de temps que les premiers.

Bornes de recharge : un nouveau décret pour favoriser l’interopérabilité

Le temps de charge sur un superchargeur

Hormis pour les voitures de Tesla, les superchargeurs délivrant des puissances de 120-150 kW ou plus sont aujourd’hui rares en Europe malgré de nombreux plans de déploiements annoncés. Encore une fois, il faut que la configuration électronique de votre voiture tolère ce type de puissance ce qui n’est pas le cas pour la plupart des voitures électriques aujourd’hui commercialisées.

En termes de temps, Tesla annonce pouvoir récupérer 200 à 270 km d’autonomie en 30 minutes sur ses installations.

Tous les véhicule électriques sont équipés d’un générateur de son, un haut-parleur qui signale au piéton son roulage. Le système se neutralise au delà de 30 km/h.